La naissance de l'association - Maman Claudine

Claudine Bouffier séjourne quelques mois à Yaoundé pour surveiller les élections dans le cadre d’une mission de l’ONU. Un petit garçon de 7 ans, Alain, l’attend à la sortie de son hôtel et la suit. Emue par cet enfant abandonné, Claudine le nourrit, l’habille et après une journée lui demande « Que veux tu faire maintenant ? », il répond « Je veux aller à l’école ». Elle décide alors de payer sa scolarité. Après quelques mois Claudine se dit « et pourquoi ne pas aider aussi des enfants dans la même situation qu’Alain ? ». Elle en parle autour d’elle. Plusieurs de ses amis sont enthousiasmés par son projet et se proposent comme parrains.

En 2006 naît Educ’actions pour l’Afrique. L’association est aussitôt opérationnelle, elle inscrit à l’école une trentaine d’enfants, leur sert un repas par jour, leur fournit cartable, cahiers, vêtements, tablier et suivi médical. Les enfants sont parrainés.

Les années qui suivent « maman Claudine » consacre tout son temps et son énergie à s’occuper de « ses enfants ». En 2012 Claudine est rattrapée par la maladie et, avant d’être terrassée fin décembre, elle tend la main pour « ses 30 enfants qu’il ne faut pas abandonner».

En 2013, 6 mois plus tard, l’association s’est réorganisée pour faire face à l’absence de Claudine. Le merveilleux outil mis en place continue de tourner grâce à l’énergie de bénévoles camerounais et français qui veulent poursuivre le rêve de Claudine : l’émancipation par les études de jeunes défavorisés.

 

Notre organisation

À Paris l’Association est dirigée et animée par un bureau composé de Thibaut de Monts, Laure Disson, Béatrice Brillion et Thibaud Leroux.

L’organisation à Yaoundé est animée par des bénévoles, de nationalité camerounaise ou français résidents permanents à Yaoundé. L’activité a été autorisée au Cameroun par décret du 7 octobre 2008 et Madame Marie-Madeleine DJOMENI NDJIEUNDE est la Représentante de l’Association pour le Cameroun. Le Dr Jean-Jacques WOUNFACK, qui dirige à Yaoundé une pharmacie et un laboratoire de biologie apporte ses conseils pour le suivi santé des enfants et supervise les opérations de règlement des dépenses. Le Dr Elisabeth Paul NGamy, pédiatre, désormais à la retraite, a gracieusement reçu en consultation les enfants. Hamidou ZAILANI, issu de Educ’Actions, bachelier et détenteur d’un diplôme BAC +1 en maintenance informatique, gère les dépenses et anime les activités sur le terrain.

Les élèves sont inscrits dans dix établissements :
• 5 établissements publics : le Lycée NKol Eton, le lycée Tsinga, le lycée Kollere Garoua, le CPFAM Maroua, centre pour mal’voyants et le CNRP, Centre National pour handicapés
• et dans 5 établissements privés : l’Institut Matamfen, le Collège Sainte Famille, le Collège NFandja, le Collège Blaina, et le Collège Zang Mebenga.

Educ’Actions prend à sa charge :
• Les inscriptions dans les établissements scolaires et aux examens,
• Les équipements scolaires : livres, cahiers et fournitures scolaires, tenues de classe et tenues de sport, cartables, chaussures.
• Le suivi santé : consultation de médecins, médicaments et traitements, lunettes.
• Un repas pour les plus jeunes, en maternelle
• Le suivi scolaire : séances avec répétiteur, études surveillées, transport en taxi collectif
• Le stage d’été avec les étudiants français
• Quelques menus loisirs pendant les vacances d’été ou à lors de la fête de fin d’année.
• Le soutien aux familles, en cas de besoin : hébergement de plusieurs enfants en familles d’accueil, participation aux frais d’obsèques, soutien en cas de menace d’expulsion du logement, prêts remboursables.

 

Nos partenariats

Notre partenariat avec TCHOP & YAMO, chaîne de restaurants camerounaise, est issu d’une rencontre en 2012 entre Claudine Bouffier, Idris NGuepnang, dirigeant de TCHOP & YAMO et Félix de Monts, initiateur de STAGIAIRES SANS FRONTIERES et de VENDREDI. Il permet chaque été à quelques étudiants issus de Sciences Po Paris ou d’autres établissements de réaliser un stage qui comprend deux pôles : une activité de service en cuisine et en salle d’un restaurant ainsi qu’une activité de soutien scolaire et culturel auprès des enfants de Educ’Actions.

Depuis 2013 plus de trente étudiants français ont vécu cette expérience forte qui leur permet de découvrir l’Afrique, la pauvreté, le monde du travail, ainsi qu’un échange direct avec les Africains de leur génération soutenus par Educ’Actions.